Mon panier (0)
Devenez membre de Elkawn
et profitez de nos offres exclusives.

Amin Maalouf, un écrivain cosmopolite

Amin Maalouf, un écrivain cosmopolite

[
210
] personnes ont aimé cet article

Romancier, essayiste, journaliste... Amin Maalouf est un écrivain aux appartenances multiples. Ses origines libanaises et son exil à Paris sont la source de son écriture. Entre fiction et réalité, il manie la langue française et l'histoire pour un dessein universel qui dépasse le clivage des cultures.


Entre orient et occident.

Né en 1949 à Beyrouth, issue d'une famille de lettrés, Amin Maalouf passe son enfance entre l'Egypte, Beyrouth et son village d'origine Machrah. Il appartient à la minorité des chrétiens melkites libanais. Un statut de minorité qui structurera sa pensée. Il est trilingue : à l'école, il apprend le Français, à la maison, il pratique l'anglais et il est éduqué en arabe, langue du pays. Après des études en sciences économiques et en sociologie, où il forgera sa conscience politique, il deviendra journaliste à l'instar de son père. Ses reportages à travers le monde, feront de lui un témoin de l'histoire des indépendances et de la décolonisation. De retour au Liban, Amin Maalouf se marie et fonde une famille. A événements heureux se succèdent les affres de la guerre qui éclate en 1975. Il décide alors de quitter le Liban pour Paris. Sa famille le rejoindra quelques mois plus tard.

Avec l'exil, commence l'histoire de l'écrivain Amin Maalouf.

Journaliste pour Jeune Afrique et directeur du bureau parisien du journal An-Nahar, il rédige son premier essai publié en 1983 : Les croisades vues par les arabes. Toute l'originalité de cet ouvrage réside dans son titre et son positionnement « vues par les arabes ». Trop souvent raconté et connu sous la plume des chrétiens, Amin Maalouf se plonge dans l'histoire arabo-musulmane de cette période charnière. En tant que journaliste, Amin Maalouf oscille entre fiction et réalité. C'est en 1985, avec la parution de son premier roman, Léon l'Africain qu'il prend véritablement le statut d'écrivain. Il quitte son travail de journaliste et se consacre à l'écriture dans sa maison de l'île d'Yeu en Vendée. Succès de librairie, Léon l'Africain est à l'image de son auteur, un roman qui retrace l'histoire d'un personnage cosmopolite où le lecteur voyage entre orient et occident, de l'Espagne Andalouse à la Rome chrétienne.  En 1993, il remporte le prix Goncourt avec son livre le rocher des Tanios qui a pour toile de fond le Liban. En parallèle de ses livres, ils mènent un combat intellectuel pour la reconnaissance de la diversité et contre les discriminations. En effet, il se revendique comme un écrivain de langue Française mais n'accepte pas d'être perçu comme francophone au sens de colonisé. S'en suivent romans et essais qui reprendront les thématiques centrales de son parcours : l'exil, les voyages, le dialogue des civilisations et les origines.

Son  dernier essai en date a été publié en 2009, Le Dérèglement du monde : Quand nos civilisations s'épuisent. L'actualité d'Amin Maalouf se prolonge dans un tout autre univers, à l'opéra de Lyon où s'est produit en 2010 sa création Emilie en collaboration avec Kaija Saariaho.